Anonymous

Anonyme

Publié il y a plus de 5 ans

Témoignage d'une maman

En tant que maman d’une fillette sensible, je ne savais pas – il y a
env. 25 ans de cela – que mon enfant était hypersensible !

Mes connaissances actuelles me font mieux comprendre beaucoup de choses
douloureuses.

Ses réactions souvent inexplicables de l’époque scolaire, comme par
exemple : le retour de l’école presque tous les jours en pleurs et
fatiguée, les sautes d’humeur fréquentes et sans fondement (pour moi, la
maman), les notes qui valsaient continuellement, m’ont rendu dubitative
et interrogative durant de longues années.
A cela s’ajoute que l’enfant hypersensible n’arrive pas à donner une
explication relationnelle à ses émotions !

Aujourd’hui je sais également que ma réaction n’a pas toujours été juste
face au désarroi de l’enfant. Je pensais que ma fille n’était pas assez
gentille avec les autres enfants et que les autres l’embêtaient et la
faisaient pleurer pour cette raison. Maintenant j’ai compris que les
hypersensibles ressentent 1000 fois plus les attaques, moqueries,
paroles blessantes et autres chicaneries (comme cela se passe dans
toutes les écoles) et que c’était très difficile pour elle de se faire
respecter car elle n’avait pas assez de confiance en elle.
Donc lui dire d’être plus gentille ne faisaient que empirer les choses
et montre bien mon incompréhension de l’époque !

Avec les années et faute de pouvoir l’aider et la comprendre, il régnait
une sorte de colère sous-jacente qui surgissait souvent à la maison. Ces
éclats violents mettaient les parents également sous tension et
rendaient tout le monde malheureux, en fait je pensais que ma fille
souffrait de troubles-bipolaires.

L’hypersensibilité, encore totalement méconnue actuellement, doit
absolument être reconnue ; non comme une maladie, mais comme un ressenti
fort et exceptionnel.

Est-ce encore possible, dans une vie aussi rapide et dure ?