Man

Anonyme

Publié il y a 3 mois

Hypersensibilité et art

Depuis toujours il y avait quelque chose qui clochait au fond de moi, depuis toute petite je pleure si facilement, comme un automatisme encré qui ne partira jamais, j'ai toujours été soucieuse des autres, de s'ils allaient bien ou non, j'ai toujours absorbé leurs sentiments, si tu es triste et m'explique pourquoi je pourrais facilement pleurer à ta place parce que je ressens et comprend du mieux que je peux, comment tu peux souffrir, je suis une éponge.
Après mes 17 ans d’existences et de développement je suis enfin tombée sur ce mot, à peine je l'ai lue, à peine je m'y suis reconnue, j'ai enfin été capable grâce a un seul mot de me définir et me comprendre mieux, il à été long d'y voir du positif, très long, c'était un combat interminable je n'y voyais pas de fin, j'ai finis en dépression, au bord du gouffre on m'a forcé de me relever malgré moi, je n'ai jamais vécue pour moi, mais pour les autres, il était tant d'apprendre à m'apprécier, et me connaitre, j'ai grandi et j'ai enfin compris le positif, alors que je me construit encore, je suis aujourd'hui heureuse bien que le fait de ne pouvoir être comprise par mon entourage est un poids, il s'est allégé.

Depuis toute petite je dessine, une grande passion qui à travers les plus dur moments est devenue un échappatoire, je suis passionné par le dessin mais aussi l'expression de ses sentiments a travers différentes formes, la musique, le dessin, le sport il y a des milliers d'échappatoire et le plus beau, je trouve, est lorsqu'une personne permet aux autres de ressentir de même, je m'y entraîne alors depuis pas mal de temps, à travers les lumières et les couleurs, mes dessins ne sont pas parfait et possèdent multiples erreurs, mais j'apprend, parfois personne ne pourra comprendre le message ou l'émotion derrière, mais ça donne un petit mystère que je suis peut-être seule a voir, tout ça, je n'aurais sûrement pas cette vision, ni cette inspiration que j'ai pour dessiner si je n'étais pas aussi sensible, j'en suis sûre, je dessine avec mes ressentis, et j'espère plus tard pouvoir exprimer nombreuses choses a travers mes dessins, et de nouvelles formes. La deuxième chose agréable que j'apprécie dans mon hypersensibilité, est que nulle ne pourra savoir a quel point mon amour est profond, comme un iceberg, ils n'en voient que la petite surface représentant 20% de la réalité.

L'hypersensibilité possède sa propre beauté, c'est a nous de découvrir notre propre beauté dans notre sensibilité, j'espère pouvoir continuer a progresser et découvrir de nouvelles facettes encore cachées dans ce surplus, que ce soit positif ou négatif, je souhaite à ceux qui n'arrivent pas encore a y voir la belle facette d'être fort et de ne jamais baisser les bras.

-Nyuu
(Nyuunyazu)
(Je tiens à dire que je me suis un peu trop laisser emporter en écrivant)