Anonymous

Anonyme

Publié il y a 5 mois

Un Témoignage parmi d'autres...

J'ai 14 ans, bientôt 15 et dès que j'ai entendu le mot "hypersensibilité" j'ai su qu'il me correspondait.
Depuis le début de ma vie je hais mes émotions. J'ai l'impression qu'elle me font paraître faible, que les autres vont se moquer de moi et me traiter de pleurnicheuse, que je les exprime trop fort. Et c'est vrai. J'étais incapable de me défendre sans éclater en sanglots, la moindre mauvaise nouvelle me met dans un état de douleur infernale, je peux passer des rires aux larmes en deux secondes, d'ailleurs il m'arrive souvent de faire les deux en même temps.
Je suis hyperémotive. Il m'arrive d'exprimer des émotions alors que je ne ressens rien. C'est très désagréable car le jugement des autres est faussé. Et tout est exagéré en moi, dès le moindre prémisse d'une mauvaise chose mes yeux pleurent, mon visage se contracte et je reste toute rouge pendant au moins 15min! Super discrétion... Je rigole aussi très très facilement, pour tout, pour rien, dès fois je rigole parce que quelqu'un rigole.
Oui en parlant de ça, je suis aussi très très empathique. Une fois j'ai lu un livre parlant d'une fille en dépression, j'en ai fait une déprime de plusieurs jours alors que c'était juste un livre, parlant d'une vraie personne et de sa vraie vie, mais tout ce que j'avais fait c'était lire des lettres sur un écran (oui c'était par internet). J'ai aussi besoin de faire rire les gens. C'est pour ça que je fais tout pour paraître joyeuse et être drôle. Quand quelqu'un rigole ou même sourit ça me revigore en deux secondes et me fait beaucoup de bien. Mais quand quelqu'un est triste je ressens aussi beaucoup de peine.
Avant je pleurais dès qu'on me faisait une remarque, que ce soit une blague ou non. Maintenant je suis renfermée sur moi même, derrière une carapace en pierre, faisant comme ci les moqueries ne me touchaient pas. Je me suis crée une autre moi, un robot et c'est avec elle que je vais en cours. Ou plutôt derrière elle. Dès fois j'arrive à contrôler les émotions jusqu'à les bloquer mais le hic avec ça c'est qu'elles reviennes dix fois plus puissantes longtemps plus tard, dans un moment de détente.
Je suis aussi extrêmement anxieuse. La moindre chose qui va de travers peut me stresser jusqu'aux os (je sais pas si ça se dit mais tant pis) et ça a tendance à beaucoup énerver mon entourage. J'avais une amie qui me disait de me calmer dès que mon hypersensibilité faisait des siennes alors que tout ce que je demandais c'était qu'on la laisse s'exprimer... C'est comme les petites phrases du genre: "Ça va?" "Tu pleures?" qui me sont insupportables car elles amplifient mes émotions comme pas possible.
En fait mes émotions vont de soi avec ma pensée. Dès que quelque chose va bien ou mal, ça tourne et chauffe dans ma tête et chaque réflexion est teintée d'une émotion. Beaucoup pensent que c'est ce qui se passe maintenant qui me fait stresser, mais non c'est ce qui pourrait se passer après. J'ai une notion de futur que beaucoup n'ont pas et je me sens seule.
Je n'ai parlé que des émotions mais je suis aussi hypersensible au niveau sensoriel! Yeah! Vive la vie les amis! Hé hé un peu d'humour dans ce monde de brutes!
J'ai perdu toute ma crédibilité en deux secondes...
Hum, hum, alors, j'ai peur des motos et depuis que je suis petite je marche le plus loin possible des voitures sur le trottoir. Quand j'écoute de la musique, le son de mon téléphone est beaucoup plus bas que la moitié. J'entends toutes sortes de bruits qui pour les autres sont inaudibles et j'entends aussi tout en même temps! Dans une conversation, si l'endroit est bruyant, impossible d'entendre ce que les gens me disent. En cours j'ai souvent mal à la tête à cause du bruit ambiant, j'ai déjà du m'isoler plusieurs fois.
Au niveau tactile, je ne supporte pas qu'on me touche par surprise, ni les lunettes de soleil car j'ai l'impression que ça m’irrite le nez. Je ne supporte pas non plus de manger certaines choses dont je trouve la texture "bizarre".
Au niveau visuel, la luminosité de mon téléphone est extrêmement basse par rapport aux autre car ça me fait mal aux yeux, et j'ai un filtre de lumière bleue par dessus. Sinon mal de tête garanti.
Des fois j'ai l'impression que le monde s'écrase sur moi et j'ai envie de ne plus exister, pendant juste quelques secondes puis revenir après.
En moi tout est plus intense. Les bonnes choses comme les mauvaises.
En racontant tout ça on peut avoir l'impression que ma vie est un calvaire mais ce n'est pas du tout le cas. Chacun ses difficultés et celles ci sont les miennes, je dois vivre avec.
Tout ça pour dire que c'est possible de survivre, car je le fais depuis 14 ans et je n'appelle pas ça de la survie, mais de la vie. La vie n'est pas drôle sans son lot de difficultés, car c'est ça qui nous fait avancer :P

Bonne chance à tous!