Anonymous

Anonyme

Publié il y a 3 mois

prise de conscience de mon hypersensibilité

J'ai 60 ans et je viens de prendre conscience de mon hypersensibilité. Mieux vaut tard que jamais me direz vous.
Comment je m'en suis rendue compte? je lis beaucoup d'articles sur le développement personnel, la méditation, le yoga, la relaxation. Depuis peu je m'intéresse beaucoup au haut potentiel. J'ai en effet des difficultés avec mon fils de 16 ans que je soupçonne d'être haut potentiel. Au hasard de mes lectures je suis tombée sur l'hypersensibilité et je me suis reconnue dans cette particularité. Je me suis souvent sentie à part, différente des autres, pas à ma place. Déjà au collège et au lycée j'étais peu intégrée par les autres et j'étais la proie de leurs moqueries. J'étais bien élevée, je parlais bien, j'aimais l'école et j'aimais apprendre, j'étais conscienseuse, gentille déjà empathique. Plus tard au travail , j'ai voulu toujours faire bien, travailler du mieux que je pouvais, progresser mais sans écraser les autres. J'ai l'impression de m'avoir toujours fait avoir et de me faire avoir.
Je ne veux pas faire mon calimero mais oui je subis beaucoup d'injustices et ça me rend malade. J'essaie de prendre du recul mais je trouve l'attitude de certaines personnes inadmissible proche de l'irrespect. Et moi je ne suis pas comme ça et je ne serai jamais comme ça. J'aime les gens, j'aime partager et être solidaire. Dans le travail j'aime travailler en équipe. Mais certains veulent faire cavaliers seuls et ça me rend triste. Un exemple parmi d'autres je pourrai en citer tellement : j'ai monté un petit syndicat au travail. Un de mes collègues m'a rejointe soit disant au début pour m'aider, mais je me suis très vite rendue compte qu'il voulait travailler seul. J'ai essayé de travailler avec lui et moi je voulais que l'on se voit que l'on travaille les dossiers ensemble. Cela n'a jamais été possible. A tel point que je me suis retrouvée en difficulté à des réunions avec la direction parce que nous n'avions pas préparé les choses ensemble. Et il a tellement bien su manoeuvrer qu'il vient d'être élu Secrétaire Général de l'union régionale de ce syndicat. Ca me rend triste, maussade, énervée, déçue tellement déçue par ce comportement. Il y a quelque chose qui ne va pas. Et je tourne cela dans ma tête. Je prends trop les choses à coeur.
Je me console en me disant qu'il vaut mieux être comme ça. J'espère être quelqu'un de bien.