Woman

Eliiix

Publié il y a 2 mois

Merci de m'avoir fait comprendre que je n'étais pas juste folle ou bizzare

Bonjour à toutes et tous,

D'abord, comme le titre l'indique, je vous remercie pour vos témoignages qui m'ont fait me sentir moins seule, et pour le contenu de ce site qui m'a permis de réaliser que je n'étais pas juste folle ou bizzare.

Je n'ai jamais aimé les diagnostiques à proprement parler, car dans tout ce qu'on a pu me dire jusqu'à maintenant, je ne me retrouvais pas vraiment... d'abord quand j'étais toute jeune (14-15ans) j'ai été obligée de voir une pédopsychiatre qui a posé un dignostique de maniaco-depressive (je ne savais pas à l'époque que c'était un autre terme pour la bipolarité, sauf erreur) et je n'ai jamais eu de phase maniaque, mais effectivement dans des formes plus au moins grave de dépression depuis ma petite enfance. Ensuite, plus récemment ont m'a diagnostiqué comme personne avec un trouble de la personnalité bordeline, ça me ressemble déjà beaucoup plus mais je sentais dans le fond qu'il y avait encore autre chose, je ne me sentais pas légitime dans ce diagnostique, en tout cas pas à lui seul. J'ai toujours senti et dit que j'étais hypersensible, mais dans le sens où je l'entendais moi-même c'est à dire "très sensible", surtout au niveau des émotions, ma façon exacerbée de ressentir et de réagir, mais pour les médecins et psychiatres qui ne m'ont jamais vraiment prise au sérieux, ils restaient campés sur leur position en répondant que c'était "normal" vu que j'étais borderline. Et la seule solution pour eux bien sûr, c'était de me bourrer d'anti-dépresseurs, anxiolitiques, neuroleptiques et j'en passe...
J'ai joué le jeu un temps car oui je me disais jusqu'à il y a encore quelques jours, qu'il y avait quelque chose qui clochait chez moi, que ce n'était pas normal de ressentir les choses avec tellement de violence à l'intérieur, pour des choses qui semblent tellement insignifiantes pour les autres.
Mais il y a quelques jours, je suis tombée sur un reportage par hasard, et des personnes hypersensibles témoignaient de leur expérience et de ce que l'hypersensibilité impliquait, et là ça a fait tilte. Et surtout ce qui m'a fait tilte enfait, c'est l'implication de l'hypersensibilité au niveau des 5 sens (touché, odorat, vue, ouïe et goût), j'ai compris que ce que je classais chez moi dans la case de mes "petites bizzareries" comme j'aime bien le dire, et bien c'était enfait une partie de mon hypersensibilité, et je n'avais jamais fait le rapprochement.. par exemple, je suis très sensible à certaines matières/textiles, rien que d'imaginer mes mains frotter sur certaines matières, ça me fait des frissons partout et un réel malaise, la texture de la nourriture aussi, par exemple, impossible pour moi de manger un bout de gras dans la viande ou tout ce qui est un peu gluant ou gélatineux, ça me fait vomir tout de suite, je ne supporte pas non plus les lumières vives, surtout les lumières blanches comme les néons, tous mes écrans doivent avoir un filtre pour la lumière bleu, je suis à l'aise seulement avec des lumières tamisées avec des couleurs plus chaude, le bruit aussi, même si ce ne sont pas des bruits forts, mais des bruits de fond en continue m'irritent beaucoup au bout d'un moment et j'ai également du mal avec les odeurs trop fortes ou désagréable. Et au contraire, pour tout ces sens, les sentiments positifs sont aussi ressentis avec beaucoup d'intensité. Bref, j'ai du coup découvert que toutes ces petites choses faisaient partie intégrante de l'hypersensibilité et n'étaient pas juste des bizzareries 🙏🏼 Au niveau émotionnel c'est les montagnes russes, mais pas celles qui sont cool, c'est un tourbillon, une tornade, un ouragan même, tout au long d'une journée lambda, je vais passer par 50000 émotions différentes car mon cerveau ne se met jamais en pause, je pense à quelque chose qui me fait penser à quelque chose d'autre puis à quelque chose d'autre etc, sans arrêt, et chaque pensée m'amène à une émotion différente, ce qui m'amène à être une personne très anxieuse, angoissée, j'ai développé une agoraphobie et une phobie sociale assez importante qui fait que je ne peux plus travailler depuis 2ans (de base un deuil survenu il y a 2ans que je n'ai pas su gérer, et toujours pas aujourd'hui). J'ai une empathie assez extrême aussi, ce qui m'amène souvent à une culpabilité importante pour tout et pour rien, je "ressens" les autres, alors je peux me mettre à pleurer devant n'importe qui ou n'importe quoi. Et ce qui est le plus intense chez moi c'est pour tout ce qui touche aux animaux... Je ne peux absolument pas voir ou entendre un animal souffrir au point où si je suis confrontée à ça, ça tournera en boucle dans ma tête pendant des semaines où tout ce que je voudrait c'est rester dans mon lit, dans le noir, avec mon chat près de moi à pleurer et pleurer sans arrêt.
Un autre aspect de ma personnalité qui est très marqué, c'est le sens de la justice. L'injustice m'est juste insuportable, me mets dans un colère très forte et un mal-être profond, même pour des petites choses, je prends tout un peu beaucoup trop à cœur.
J'ai aussi toujours eu un grand sens de l'observation et de l'analyse, comme tous mes sens sont toujours en alerte maximum, je capte beaucoup d'informations, de détails, une mimique, un regard, une expression sur le visage, ce qui me permets (dans la plupart des cas) de comprendre et de savoir lire entre les lignes ce qui fait par exemple que je saurais très rapidement si je pourrais m'entendre avec une personne, ou si une personne me ment, ou de comprendre et de pouvoir résoudre un problème rapidement, et avec très souvent des intuitions simplement, que je ne comprends pas toujours, mais que j'ai appris à écouter avec le temps.
Maintenant mon problème, c'est que personne ne me prend au sérieux, tant dans mon entourage que par les professionnels médecins ou psychiatres. Je me sens extrêmement seule et incomprise, je viens tout juste de pouvoir enfin mettre un mot sur tout ces maux, ce qui est le premier pas, mais je n'ai jamais réussi ou appris à gérer tout ce torrent de sentiments et d'émotions, je n'ai pas appris à me protéger de toutes les agressions quotidiennes, je ne sais pas comment ni quoi mettre en place...
Je me sens extrêmement seule est incomprise. Je suis une hypersensible dans un monde chaotique que je ne comprends plus, dans une vie personnelle encore plus chaotique, j'ai mal et peur en permanence.
Mais maintenant je crois que je vais pouvoir apprendre à mieux me connaître et m'accepter et c'est grâce à vous, car dans ce témoignage (beaucoup trop long et j'en suis désolée), j'ai pu exprimer ce que j'essaie de faire comprendre depuis des années à mes proches et aux "professionnels" de santé, et je sais que cette fois,avec vous je serais comprise et surtout pas jugée ou dénigrée mais prise au sérieux, légitimée... et déjà rien que ça p***** ce que ça fait du bien.

Alors merci, et merci aux courageux.se (s'il y en a) qui sont arrivé au bout de ce récit interminable 🙏🏼🥲