Woman

Lunedejais24

Publié il y a 12 jours

Moi, Hypersensible.

Bonjour,
Je suis âgée de 16 ans et ça fait environ un an que j'ai appris que j'étais hypersensible. Ou plutôt, ce qu'est réellement l'hypersensibilité.
En effet, ma mère m'a toujours dit que je suis hypersensible, mais à cette époque, nous ne savions pas vraiment de quoi il s'agissait.

Depuis que je suis toute petite j'ai l'impression d'être en décalage avec le monde qui m'entoure. Que je le comprends (perceptions de détails, compréhension des émotions des gens…) sans le comprendre.
J'ai remarqué que dans mon cas, je suis hypersensible dans tous les domaines (sensoriel, émotionnel…), et que plus le temps passe, plus mon hypersensibilité devient forte. Aujourd'hui, je me sens en permanence submergée par la moindre chose, la moindre parole. Dès que je suis exposée à de l'art qui me plait, je ressens l'émotion que l'artiste a voulut exprimer de manière très intense. Le moindre bruit, le moindre geste, une odeur infime… je ressens et perçois tout ce qui me fatigue rapidement. Les foules sont un enfer. La moindre chose que je touche, que ce soit quelque chose d'agréable ou pas, je le sens.

Quand j'observe ou déchiffre quelque chose, j'ai l'impression d'être la seule à l'avoir vu. Ca peut être un changement du style d'écriture dans un texte, une tonalité différente lors d'un discours… Pour moi, tout cela me parait évident, et quand je comprends que ça ne l'est pas pour les autres, je me sens en colère car je me sens différente, décalée, incomprise, ou que c'est moi qui peut-être ne comprends pas ce qu'il faut comprendre. Je m'attarde trop sur les détails.

Je me retrouve souvent à rêver d'un monde où je suis seule, avec pour seul son celui ou ceux de mon choix. Quand j'interprète quelque chose, on me dit souvent (notamment en cours de français) que je vais trop loin.

Ma mère me dit toujours que je suis plus mâture que les personnes de mon âge. De mon côté, j'ai l'impression d'être TROP mâture.
Voilà. Je suis trop. Trop émotive, trop sensible, trop empathique, trop mâture…
Je rêve d'un monde plus beau, et pourtant je ne perçois qu'un monde noir et macabre.

Je garde mes émotions et mes véritables pensées pour moi. Je ne dit pas quand je n'aime pas quelque chose. Mon vase est saturé depuis longtemps, mais quand il se vide, ce n'est qu'à travers des pleurs et des cris. Je n'arrive pas à mettre des mots sur ce que je veux exprimer. Non. Je n'arrive pas à les dire. Justement, je sais exactement ce que je ressens, tout comme ce que les autres ressentent. Ce qui se répercute souvent sur moi.

Quand quelque chose ne va pas ou ne me plaît pas, on me dit souvent <>. C'est une des pires phrases qu'on puisse me dire. Justement. Le fait de ne pouvoir rien faire est une des pires sensations que j'ai ressenti. La moindre injustice me met hors de moi.

Je n'ai pas beaucoup d'amis, mais ils sont vrai. J'ai une très grande famille, mais il y en a très peu qui ont l'air de vraiment comprendre que je n'en fais pas trop. Que tout ce que je ressens est vrai, sans artifice ou exagération. Que quand j'arrive enfin à mettre un mot sur mes émotions, ce n'est pas une hyperbole. Je n'ai jamais eu de copain. Ou ils sont trop immatures, ou ils ne me voient pas, ou je suis trop bizarre, décalée…

Avec le temps, les gens en ont marre de ma personnalité. Même si dans le passé ils m'on dit qu'il comprenaient, qu'ils feraient attention… ils finissent un jour par dire que <>, car je pleures tous les jours. Ce sont les paroles de ma mère. Elle que je considère comme étant ma confidente la plus intime, celle qui me comprend le plus et qui donne tout pour moi. Même elle finit par me lâcher.

Quand je vois des gens qui disent que l'hypersensibilité est un atout, un bénéfice, je ne peut m'empêcher de me sentir mal de ne pas être bien dans ma peau, de ne pas aimer la personne que je suis et mon hypersensibilité.


Mais bien sûr, on est tous différent, et je comprends lorsque les hypersensibles disent que c'est une bonne chose d'être ainsi. Tout ce que je viens d'écrire n'est autre que mon expérience personnelle ainsi que sous mon point de vue. Je ne parle qu'en mon nom et non au nom des hypersensibles. Alors pour ceux qui ne sont pas hypersensibles, de pensez pas que mes paroles reflètent le vécu de tous le monde. Être hypersensible peut être perçu différemment, ça dépend tout simplement de la personne.

Je voulais aussi rajouter qu'en ce moment, je suis en pleine crise d'ado. En outre, je ne suis pas dans une période sereine. Je suis stressé en permanence, alors ce que j'ai dit est vrai, mais je vis aussi de bons moments. Je peux aussi devenir facilement heureuse, ou du moins contente. Car l'hypersensibilité prend en compte toutes les émotions.

Il y a quelques qualités que je trouve, comme la créativité. Ce côté artiste. Ou bine, cette capacité à savoir écouter, comprendre et conseiller les autres. J'en suis fière car je sais que ça peut me permettre d'aider des personnes à aller mieux. Et qu'y a-t-il de mieux qu'une personne vous fasse un gros sourire en vous disant que grâce à vous elle va mieux ? Ce ne sont pas les compliments qui me font le plus de bien, mais de voir la personne à nouveau bien et heureuse qui est un cadeau.

Dernière chose : attention, l'hypersensibilité n'est pas un trouble, bien que beaucoup de personnes atteintes des troubles bipolaire ou borderline (ou autre) sont hypersensibles.

Je m'excuse pour ce très long texte. J'ai fait aussi beaucoup de répétitions, ce qui peut être assez désagréable…

Merci de votre attention,

Lunedejais.