Anonyme

Publié il y a 3 mois

Bénédiction ou malédiction ? Plutôt les deux en fait...

Pour répondre à l'ambigüe question titre je vais diviser ce témoignage en deux parties. Vous l'aurez compris, l'une négative, puis l'autre positive, histoire de terminer sur une note de bonne humeur. Il s'agit d'expériences personnelles, chacun pourra s'y retrouver, ou pas...

Il y a bien sûr la question globale de la gestion des émotions. Et ça c'est très compliqué ! Je suis allé une fois dans un groupe thérapeutique spécialisé en gestion des émotions. J'ai suivi (subi) deux séances sur neuf. Je suis parti au milieu de la 3ème. Trop de monde, trop de sollicitations, trop de bruits, ... Il y avait notamment une femme qui, la pauvre, devait être en pleine dépression. Très gentille et polie, mais derrière sa façon d'être elle cachait une "aura" si sombre qu'elle me mettait vraiment mal à l'aise. Enfin, elle cachait... Peut-être pour d'autres mais à moi c'était comme si ça m'éclatait en plein visage.

Il y a aussi une chose souvent lue dans divers témoignages, c'est le fait d'être une véritable éponge à l'environnement direct. Si des gens, quels qu'ils soient, se disputent en haussant le ton, ça me met tellement mal à l'aise que je ne pense qu'à partir. J'ai besoin de "bonnes ondes", ou tout du moins neutres.

Certains m'ont dit que l'empathie était une qualité. Ha ! Ok, je comprends bien l'idée. Mais s'ils pourraient se mettre dans ma tête ils verraient que l'empathie peut-être une véritable torture par moment.

Il y a aussi ce fameux sentiment de "décalage" par rapport aux "autres". Ne pas correspondre aux normes de notre société très stéréotypée et compétitive est compliqué. Et je ne parlerai pas des réseaux sociaux, car je n'y suis sur aucun. Peut-être pourrais-je y trouver des points positifs, mais non merci, trop de points négatifs.

La vie professionnelle... C'est un sujet vaste, qui dépend du métier et qui est propre à chacun. La mienne fut un calvaire et si je dois bien en retenir deux mots c'est : "plus vite".

Un peu de positif ?

J'ai appris à jouer la guitare tout seul. Oui, maîtriser l'instrument fut assez laborieux au début. Mais, comment dire, en ressentant les notes ce n'était pas si compliqué. Les compositions venaient d'elles même. S'en est suivi quelques concerts de petite échelle. Et, pour un hypersensible, avoir composé, arrangé et travailler sur un morceau pour finir par le jouer sur scène et se faire applaudir par 400 personnes c'est magique. Et, oserais-je dire, 1'000x plus magique que pour un individu "normal".

Ensuite la guitare est devenue quelque peu secondaire et je me suis mis au travail du bois, à la sculpture, à diverses compositions avec différents matériaux au gré de mon inspiration et de se qui me passait par la tête. Certains appelleront cela de l'art. Pour moi c'est avant tout du délassement, seul et en faisant ce qui me plait. D'ailleurs jamais je ne vendrai quoi que ce soit ni ne ferai quoi que ce soit sur commande. Je fais, puis garde ou je donne.

Je me suis aussi mis à l'écriture. C'est sympa mais ça demande du temps (perfectionniste...). Pour l'heure j'ai 3 nouvelles, un "poème" et un conte pour enfant. C'était très intéressant d'écrire le conte pour enfant ! J'ai ressenti des sentiments oubliés depuis longtemps telle que l'innocence enfantine ou même la naïveté. Je ne suis (malheureusement ?) plus naïf depuis longtemps... Mais ces petits moments furent très appréciables durant cette écriture, car pour un texte "ciblé" il est toujours intéressant ce se mettre à la place de son auditoire.

Bref, être hypersensible n'est pas toujours facile. Mais qui d'autre serait réellement capable de ressentir une musique au plus profond de son être ? De transformer une visite dans un musée ou une balade en une véritable aventure de découvertes ? De savourer pleinement un bon repas ? De rencontrer une vieille connaissance et que cela nous donne un sentiment de bien-être pouvant s'étaler sur plusieurs jours ? De pouvoir littéralement tomber amoureux de toutes belles choses ? De pouvoir rester assis en regardant un paysage et en ne pensant à rien si ce n'est : "ouaaah !" ?

C'est sûr, je l'avoue, pour cela il faut du calme et de la tranquillité. Ce qui n'est pas toujours évident.

Nous, hypersensibles, disposons de facultés que bien des gens ne seraient même pas capables de se les représenter. Certes, il y a le revers de la médaille. Mais ce n'est pas une raison pour baisser les bras. Sachons profiter du moment présent et, qui plus est, plus pleinement que pour beaucoup.

P.S. Pour des raisons qui me sont propres, j'ai le luxe (et le besoin) d'avoir du temps pour moi. C'est une chose que je n'échangerai pour rien au monde. Du coup mes dernières lignes sont certainement un peu "faciles à dire", je le reconnais.

Portez-vous bien !